Ne plus rien attendre de ses parents, ne serait-ce pas cela devenir adulte ?

Ne plus rien attendre de ses parents, ne serait-ce pas cela devenir adulte ?

Je suis toujours autant surprise par le nombre de personnes qui vivent leur vie d’adultes mais un pied dans le passé, ayant des attentes continuelles de réparation envers leurs parents.

Vous aussi, auriez-vous des attentes envers les adultes repères de votre enfance ? Vous aimeriez qu’ils soient plus ou qu’ils soient moins ou encore qu’ils fassent ou disent…

Vous êtes persuadé(e) qu’un geste, un mot, un changement d’attitude, un effort, suffiraient pour rendre votre vie plus belle, pour passer à autre chose, pour être en capacité de pardonner, pour alléger votre sentiment de culpabilité.

C’est un constat quasi permanent que je fais lors de mes consultations et il y a peu, en regardant l’émission « Dans les yeux d’Olivier » sur les relations toxiques. Quelque soit le sujet qu’Olivier traite sur les blessures de l’âme, on en revient toujours à une attente de réparation des enfants devenus adultes envers ces adultes repères de l’enfance.

Ce serait tellement bon d’entendre qu’ils vous aiment ou encore qu’ils s’excusent d’avoir fait ou d’avoir été, qu’ils expliquent pourquoi…

Aussi, cette attente vous empêche d’avancer, elle est légitime mais elle vous bloque dans votre évolution personnelle.

je vous propose de voir la situation sous un nouvel angle, un angle qui pourrait vous libérer car reconnaissez-le cette situation vous emprisonne d’une certaine façon….

Chaque chose en son temps

Pendant l’enfance vous ne pouvez que faire confiance et vous en remettre totalement à vos parents. Vous ne remettez jamais en question ce qu’ils sont ni ce qu’ils font et vous acceptez ce qu’ils ont à vous offrir, c’est ainsi. Et il vous arrive de culpabiliser aussi quand les choses ne se passent pas au mieux car le réflexe d’un enfant est de croire que « c’est de sa faute ».

Puis à l’adolescence c’est en général le clash. Vous avez besoin d’émettre des critiques pour vous affirmer, de remettre en question les méthodes éducatives de ces adultes repères et les principes appris. La naïveté de l’enfant laisse place aux yeux de la critique et de l’intolérance. Vous avez la sensation d’y voir clair et d’avoir été trompé sur la réalité.

Enfin, vous avez à construire, à votre tour votre vie d’adulte,  sur les bases posées par ces mêmes repères. C’est alors que les moindres fissures laissées par le passé destabilisent les fondations de cette nouvelle construction. Chaque travaux de consolidation vous renvoie à des manques, des blessures, des absences, des défauts de cette éducation reçue.

Ces personnages censés avoir été irréprochables, censés vous avoir protégé, aimé, encouragé, aidé à devenir épanoui ont failli à leur rôle. Parce que vous êtes aujourd’hui à leur place vous vous dites, je n’aurai pas agi ainsi, ils avaient le choix, ils auraient pu faire autrement !

Aussi, apparaissent alors les regrets, les remords, le ressentiment, et cette attente de réparation ou d’aveux, de reconnaissance de la part de ceux qui sont qu’aujourd’hui à l’origine de vos fondations  fissurées. Vous avez l’impression qu’à cause d’eux vous ne pouvez être qui vous aimeriez et faire ce que vous voudriez.

L’enfance est courte, la maturité infinie

Bill Watterson

Tout a un sens

Seulement, vous jugez avec vos yeux d’enfant, vous jugez avec vos souvenirs, vous êtes peut-être et sûrement loin de connaître toute la réalité de la situation de ces adultes.

Vous savez que face à une situation vécue, chacun pose un regard et un jugement différent, selon l’angle de vue qu’il occupe, selon sa sensibilité aussi et selon qu’il soit objectif et neutre.

Comment pouvez-vous être certain de ce sur quoi repose vos jugements ?

Vous allez me dire : « Peut-être mais je sais ce que j’ai vécu, j’ai été victime dans cette situation et j’ai souffert ! »

Et vous avez raison, seulement vous ne percevez pas l’âme de la personne à qui vous en voulez, vous ne connaissez pas complètement son histoire et le contexte, vous n’avez pas sa sensibilité, vous n’étiez pas à sa place…de nombreux paramètres vous échappent.

Aussi, pourquoi ne pas vous dire que vos repères ont fait de leur mieux, sur le moment, avec les moyens dont ils disposaient ?

Oui, ce n’est pas parfait et ce n’est sans doute pas ce que vous auriez fait mais c’est ce qu’ils ont fait et il vous faut l’accepter.

Attendre sans cesse quelque chose de vos parents c’est ne pas reconnaître qu’ils ont fait de leur mieux, qu’aujourd’hui c’est vous l’adulte et c’est à vous seul qu’incombe la responsabilité de vivre au mieux votre vie. Ne fuyez pas cette responsabilité.

Ils vous ont laissé un bagage, certes plus ou moins lourd à porter mais ce bagage fait de vous une partie de ce que vous êtes mais pas ce que vous pouvez devenir.

Donnez le pouvoir à vos repères de l’enfance, de votre équilibre adulte, en vous mettant en situation d’attente, c’est ne pas assumer pleinement votre rôle d’adulte.

Être adulte ce n’est peut-être pas … Comprendre ou attendre mais accepter que les choses sont ainsi et avancer, faire avec.

Ils ont fait de leur mieux. A vous de faire évoluer une situation qui ne vous a pas satisfaite, en faisant à votre tour de votre mieux.

C’est en plaçant l’acceptation à la place du ressentiment ou de l’attente, que vous allez comprendre que vous seul(e) détenez les clefs de votre vie. Alors, vos relations avec ces repères pourraient changer, voire s’apaiser.

Aujourd’hui, à chaque fois que je suis tentée de juger une situation de mon enfance, un personnage repère, je me dis qu’ils ont fait de leur mieux et que je n’ai pas à leur en vouloir, je dois accepter et avancer avec ce qu’ils m’ont offert ou pas….

 

Élever son enfant, c’est lui apprendre à se passer de nous

Ernest Legouné

 

Si vous aimez, partagez...
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire, pour le moment.



Laisser une réponse



Le Blog d'anazao

Ce blog est le partage d’expériences vécues par une hypersensible optimiste.

Ce blog est une boite à astuces pour les personnes qui aiment percevoir un sens en chaque chose de la vie.

Ce blog est l’occasion d’y croire, de réagir, de garder le sourire,  de prendre confiance, de prendre conscience et de comprendre.

Vous lirez ici des mots animés par l’envie de vous rappeler que vous êtes unique par votre personnalité et que le sens de la vie c’est peut-être de ne jamais mettre de côté ce cadeau de la vie qui fait votre  différence !

Du Bonheur ! Le cahier pratique du blog d’Anazao

Pour le recevoir gratuitement sur votre boite mail

Il vous suffit de remplir ce formulaire !

       
Anazao conseils Mentions légales