Booster sa confiance en soi en 9 étapes

by catherine-anazao, 20 juin 2016

Booster sa confiance en soi en 9 étapes

Vous pensez :  “je n’ai pas confiance en moi”?

Vous avez l’impression que votre manque de confiance est un obstacle sérieux à votre épanouissement ?

Les conseils ci-dessous vous concernent ….

Hop hop hop ! passons sans plus tarder à la pratique…

Vous êtes comme la personne qui décide de faire du sport pour se sentir mieux, c’est une  démarche comparable que vous allez entreprendre. Représentez-vous la confiance comme un muscle qu’il va falloir travailler, jour après jour avec en parallèle quelques nouvelles habitudes de vie à prendre. Les effets ne seront pas visibles de suite et demanderont patience et efforts continus. Rien n’est facile mais avec un beau travail sur vous-même, en vous en donnant les moyens, vous récolterez durablement le fruit de la confiance en soi.

1-Listez vos zones de confiance

Isabelle Filliozat nous rappelle très justement que nous manquons de confiance, certes, mais pas pour tout, pas tout le temps. Il est important de commencer par lister nos zones de sécurité, les parties de vous-même que vous aimez et les domaines dans lesquels vous vous débrouillez correctement. Voir les parties positives de votre vie c’est reconnaître que vous avez confiance en vous mais que cela dépend des circonstances. Votre “confiance en soi” n’est pas dans la zone négative de votre baromètre en permanence, bien au contraire. Encourageant n’est-ce pas ?

2- Comprenez ce que votre manque de confiance provoque

Il est essentiel de prendre conscience des conséquences de votre manque de confiance en soi. Les réaliser, c’est  se motiver à changer ou au contraire décider de continuer à provoquer voire profiter des effets secondaires du manque de confiance en soi.

Identifiez vos attitudes, vos comportements liés au manque de confiance en soi, comprenez les limitations que cela entraine.

Demandez-vous :

“Et si j’avais eu confiance à ce moment là, dans cette situation, qu’est-ce que cela aurait changé ?”,

“Si j’avais confiance, cela permettrait quels changements ?”

mais aussi allez plus loin dans la démarche et demandez-vous :

“Qu’est-ce que mon manque de confiance  permet…”.

Entretenir son manque de confiance en soi empêche de faire certaines choses mais en permet d’autres (je ne suis jamais la première à passer, je peux me reposer sur, je ne suis jamais jugée pour, je passe à côté d’une tâche que je n’aime pas…).

Allez-vous choisir de conserver les avantages du manque de confiance ou décider de vous en libérer ?

interroge Isabelle Filliozat

3- Soyez conscient de vos qualités mais pas que…

Manquer de confiance en soi s’accompagne souvent d’une auto-flagellation systématique !

Faire le point sur ses qualités permet de visualiser concrètement les atouts dont on dispose et de prendre confiance mais Mieux vous connaître en général, permet de mieux appréhender chaque situation. Développer sa confiance en soi passe aussi par la  connaissance de soi.

Plus vous maitriserez votre personnalité, plus vous serez capable de réagir avec justesse, sans excès, ce qui participera à vous donner confiance.

Apprenez à accepter tous les aspects positifs de votre personnalité et cessez de vous fixer sur vos limites. Isabelle Filliozat précise : “accepter ce qui ne peut être changé, modifier ce qui peut l’être et avoir la sagesse de distinguer l’un de l’autre”. Parfois il faut l’aide d’un psy. pour y parvenir.

Minimisez-vous souvent les compliments que vous recevez ? Apprenez à les recevoir avec plaisir et à les mettre en avant. Cessez de vous dévaloriser.

Et puis cessez de vous comparer aux autres, vous vous rendez malheureux en créant des manques que vous voyez chez l’autre alors que vous disposez de tant de choses en vous.

4- Rejetez vos croyances

Listez toutes ces fausses croyances qui vous étouffent, de toutes ces petites phrases intérieures qui vous empoisonnent la vie, que vous avez acté comme des vérités alors qu’il n’en est rien”je suis moche, je ne suis pas intéressant(e), incapable”, je ne suis pas manuel, je ne suis pas bricoleur, je suis mauvaise cuisinière ou au contraire, “je suis trop sympa, ce sont les autres les méchants”, etc.. Inscrivez-les sur un papier et puis faites-en une boule que vous lancez avec joie à la corbeille car ceux qui vous ont mis dans ces petites cases ne vous connaissent absolument pas et ne peuvent décider à votre place ce dont vous êtes capable. Si c’est difficile, écrivez -leur une lettre pour leur dire qu’ils se trompent, sans leur envoyer forcément, mais le simple fait d’exprimer par écrit vos sentiments par rapport à ces croyances vous permettra de vous en détacher. Déconstruire vos croyances est un pas essentiel vers le gain de confiance en soi.

5- Soyez à votre image avec les autres

Avec les autres, soyez comme vous voulez qu’ils soient avec vous. Traitez les autres comme vous aimeriez qu’ils vous traitent. Posez des limites, osez dire oui ou non, soyez en cohérence avec vos désirs, ne laissez pas l’autre dicter la relation. Choisissez la relation qui vous convient. Apprenez à formuler vos souhaits, à faire des choix. Donnez-vous le droit d’être différent et d’être apprécié avec votre différence d’opinion. Ayez vos envies, vos désirs, vos idées propres et exprimez-les sans retenue. Ne vivez pas la vie des autres mais la vôtre.

L’un des plus grand regret des personnes qui sont sur le point de mourir est de ne pas avoir vécu leur vie mais une vie en fonction des autres, n’attendez pas vos derniers instants pour regretter l’absence de ce point crucial à votre équilibre.

Allez vers les autres, vous avez l’impression de ne pas avoir d’ami, que personne ne s’intéresse à vous mais que faites-vous pour cela ou pour que cela change ? apprenez à aller vers l’autre, à dire quelques mots, proposez votre aide, demandez un service…bref, trouvez un moyen d’établir le contact, créez et soyez l’opportunité de ces rencontres.

6- Osez, Agissez

Vous trouvez que vous n’êtes pas capable, mais avez-vous essayé ? et si vous ratez ce n’est pas grave, vous aurez essayé au moins et donnez-vous le droit de ne pas réussir. Essayer c’est prendre des risques, c’est donc créer des opportunités dans votre vie. Ne pas réussir, c’est se donner l’occasion de rebondir.

Vous ne vous trouvez pas assez intelligent, faites un test de QI pour vous rassurer si nécessaire et aller de l’avant.

Vous vous freinez parce que vous pensez que vous manquez de compétence ? mais savez-vous qu’une forte motivation sans compétence est toujours mieux que des compétences sans motivation. Vous avez la motivation, elle vous permettra d’aller toujours plus loin et d’acquérir les compétences qui vous manquent car vous en avez la volonté.

Vous avez peur ? dernièrement un entraineur de gymnastique me faisait remarquer que les meilleurs gymnastes sont ceux qui ont le plus peur et qu’il faut avoir peur pour progresser, la peur est une bonne chose tant qu’elle ne nous paralyse pas mais qu’elle devient l’élément qui nous pousse à nous dépasser.Quand vous manquez de confiance pensez à toutes les personnes qui pensent que vous en êtes incapable, rien que pour leur prouver qu’elles ont tort allez-y ! Imaginez leur tête et vous n’aurez plus aucune hésitation…(habituellement je conseillerai de ne pas se soucier du regard des autres et de ce que peuvent penser les autres mais là on peut faire une petite exception).

Si vous voulez accomplir de grandes choses, alors vous devez repousser les limites de vos peurs.
Votre manque de confiance fausse l’interprétation des situations, il vous fait agir selon vos peurs et vous éloigner de vos motivations. Apprenez à agir, à vous défier.

Accumulez les expériences où vous allez vous défier, où vous devez dépasser vos habitudes confortables, où vous allez avoir la sensation de vous bousculer et vous deviendrez confiant jour après jour, au fil des réussites et des échecs aussi.

Agir, oser, passer à l’actionhors de sa zone de confort permettent de repousser les limites de vos capacités et développer votre confiance. Commencez toujours par vous fixez des objectifs réalisables et mesurables, puis décomposez ces objectifs en  sous-actions que vous pourrez facilement effectuer. Et agissez, pas à pas, jusqu’à l’objectif final. Chaque sous-action réussie est une petite victoire sur votre confiance. A chaque victoire vous gagnez en force pour atteindre l’objectif fixé.

Bousculez vos habitudes, buvez du thé et pas du café, prenez le vélo pas la voiture, rentrez dans le hall de ce magnifique hôtel qui vous fait rêver, osez demander un renseignement à cette jolie fille qui vous fait tourner la tête…

7- R.O.S.I.T.A

Pratiquez la méthode R.O.S.I.T.A de Sophie Machot. Devant chaque difficulté je respire, j’observe la situation, je sens mes émotions, j’identifie les besoins non comblés qui ont réveillé mes émotions, je transforme l’émotion paralysante ou soudaine en réaction constructive, j’agis enfin . Bref, je me donne le temps et les moyens d’affronter efficacement la situation et je prends confiance.

8- La tête haute face aux échecs, changez de lunettes !

Donnez-vous le droit d’échouer et de vous relever dans votre quête de confiance.

Vous avez fait une erreur ? et bien il n’y a rien de catastrophique car l’erreur est humaine, au lieu de vous donner des coups de fouets par vos pensées obscures, imaginez comment faire mieux la prochaine fois ou comment voir un élément positif dans votre situation. Insister sur l’apprentissage plutôt que sur le succès permet de dédramatiser l’erreur. Tout a sa raison, tel est mon concept ! et je peux vous dire que cette seule pensée est une porte ouverte sur bien des possibles.

Plus nous sommes critiques, et plus nous nous limitons. Au contraire, si nous savons nous motiver, nous encourager et avoir un regard bienveillant sur nos erreurs, nous renforçons notre confiance et améliorons nos résultats.

Et puis…lorsqu’on manque de confiance, on s’attribue les échecs, mais rarement ses réussites, alors changez de lunettes si les vôtres teintent tout en obscur !

« Si j’ai réussi à accomplir aujourd’hui ce que je pensais impossible hier, que penser de ce qui me paraît impossible aujourd’hui ? »

9- Pratiquez l’auto- suggestion de la confiance en soi  (à se répéter régulièrement, à coller sur votre frigo ou sur votre bureau et  à transmettre à vos enfants) :

Avoir confiance en soi, c’est lutter contre cette petite voix intérieure qui nous répète sans cesse de petites phrases peu encourageantes. Aussi, j’ai relevé pour vous dans le livre d’Isabelle Filliozat quelques phrases clés à vous répéter pour encourager votre confiance ou celle de vos enfants :

  1. Tout le monde partage les mêmes émotions et les mêmes besoins, je peux aller vers les autres
  2. J’ai le droit de demander, de donner, de recevoir, de refuser – j’ai droit à ma place
  3. Je suis capable, j’ai le droit de ne pas être parfait, j’ai le droit d’échouer
  4. J’ai le droit d’être différent, d’avoir des désirs et des envies, des idées
  5. J’ai le droit d’être moi, je m’aime

 

Si vous aimez, partagez...
  •  
  •  
  •  
  •  

No Comments


Leave a Reply

Your email address will not be published Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jkreativ

Created By Jegtheme

image-12