Pourquoi est-il indispensable de passer par des périodes d’inconfort ?

Pourquoi est-il indispensable de passer par des périodes d’inconfort ?

Pourquoi est-il indispensable de passer par des périodes d’inconfort ?

L’inconfort serait-ce une étape indispensable dans le développement du bien-être ?

Confort, confort, quand tu nous tiens !

Difficile de ne pas chercher en toute occasion votre petit confort, car il vous est transmis très tôt comme une valeur essentielle, une quête première, un objectif vital.

Vous évoluez dans une société qui vous pousse à viser le confort, le confort physique, le confort matériel, le confort social.

Votre vie est une quête permanente de ces conforts, un quête qui n’a aucune limite.

Mais ne jamais connaître la limite de cet objectif le rend non seulement irréalisable mais  procure en plus au final un réel inconfort psychologique.

Le confort n’est pas l’ami qui vous veut du bien !

Car plus on accumule plus le poids psychologique s’alourdit, devenant une obsession, créant des jalousies, des frustrations, des tensions..

La recherche du confort dans votre vie, vous fait perdre l’objectif premier de notre vie, celui de réussir votre vie, de vous sentir vivant et épanouis.

Aussi, l’inconfort n’est pas dénué de sens face à cette quête absurde et tellement contre nature !

L’inconfort, l’ami qui vous veut du bien

Quand l’inconfort prend tout son sens

Heureusement, votre  obsession du confort connait quelques remises en question, de vraies mises à l’épreuve, des tempêtes que viennent bousculer le cours de votre vie, que vous devez traverser en pensant le plus souvent que c’est pour le pire mais en réalisant au final que c’était pour le meilleur.

Bousculer vos habitudes, perdre vos repères, modifier votre système de valeur, évoluer par un véritable cheminement intérieur, refuser cet irrésistible confort, telles sont les promesses de l’inconfort.

Refuseriez-vous la promesse de retrouver votre liberté ?

car avouons-le, le confort emprisonne et fait souffrir.

La première réaction naturelle est de vous protéger de ces zones de turbulences qui peuvent être redoutables, de tout faire pour les éviter (en prenant par exemple des assurances qui couvrent toujours un peu plus de risques).

Parce qu’il faut le reconnaître, l’inconfort n’est pas une partie de plaisir, il vous ébranle profondément pour votre bien.

C’est dans l’inconfort qu’on grandit

Joindre l’utile au désagréable

L’inconfort nous est salutaire et utile en ce sens qu’il permet de se réaliser personnellement, de profiter de la vie en vivant la vie qui nous convient, ce qui est tellement plus important que le confort, matériel en particulier.

On accepte qu’il nous faut pouvoir répondre aux besoins vitaux sans aller dans la démesure et que l’important est ailleurs.

La mesure et le détachement sont les premières leçons enseignées le plus souvent par l’inconfort.

Quoi de plus précieux que la tranquillité d’esprit et la liberté de vous réaliser selon votre volonté après avoir pris conscience de la valeur de la vie ?

Le besoin de sécurité est important, certes mais ne pas le ressentir quelques temps peut aussi vous rappeler sa valeur, ou simplement placer ce sentiment ailleurs afin qu’il soit accessible.

L’inconfort est équilibrant, naturel, vital.

Il vous permet d’évoluer personnellement, intérieurement et de ne pas vous endormir dans votre zone de confort où vous finiriez par trouver la vie monotone.

L’inconfort n’est que souffrance, dès lors que vous lui opposez une résistance

Comment accueillir l’inconfort

On dit des hommes qu’ils passent leur temps à construire des murs au lieu de construire des ponts, qu’il est plus habituel de ne pas essayer au lieu de le faire sans avoir imaginé que c’était impossible….

Les difficultés, les obstacles font partie de la vie, quand elles se présentent vous pouvez choisir ou d’éviter ou de faire face.

Vous avez toujours ces deux choix et deux attitudes, l’une optimiste et positive, l’autre pessimiste et négative.

Serait-ce un mur infranchissable ou un défi de plus à relever ?

Sachant que de l’attitude découle le résultat final.

Devenir Maître en traversée de zone d’inconfort c’est :

  1. Accepter, plonger sans retenue dans l’inconfort, accepter l’incertitude comme une belle aventure.
  2. Lâcher-prise, si vous aimez maîtriser et bien l’inconfort vous obligera à trouver dans le lâcher-prise un vrai confort.
  3. Oublier aussi que le bonheur est partout, que voir la vie au positif est toujours une question de volonté, de mental, comme on a tendance à nous le dire sans cesse. C’est vrai les oiseaux peuvent chanter, le soleil peut briller mais sans être maître en art de la relaxation et du détachement face à la douleur il semble difficile de noter ces petits détails. C’est alors qu’il faut apprendre à s’abandonner au moment présent avec patience et philosophie.
  4. Déculpabiliser de ne pouvoir agir, de devoir attendre.
  5. Provoquer  l’inconfort en renonçant à son confort, et se jeter en toute confiance dans la traversée de l’inconfort pour une jolie destination
  6. Même lorsque l’expérience n’est pas satisfaisante, considérer comme une réussite le fait d’avoir fait face, chaque pas est une réussite, le résultat est secondaire.

Pour découvrir votre histoire de vie sous un angle positif et constructif : l’étude de vie et de psychologie

Pas de commentaire


Laisser une réponse

Your email address will not be published Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui suis-je ?

Catherine, Cat, Cathy…

Les personnes que je croise me demandent …

Qu’est-ce qui m’a amené à ce cheminement personnel,

fait de renoncements, de résilience, d’amour de la liberté d’être, de capacités particulières …

En savoir plus