Réveiller votre enfant intérieur avec les accélérateurs de souvenirs

Réveiller votre enfant intérieur avec les accélérateurs de souvenirs

by catherine-anazao, 20 octobre 2017

Réveiller votre enfant intérieur avec les accélérateurs de souvenirs

Les coups de pouce des souvenirs intenses, des émotions du passé

"réveiller votre enfant intérieur avec les accélérateurs de souvenirs" Anazao, Astro-PsychologieComment faire un voyage dans le temps sans s’y attendre, sans y avoir été préparé au préalable mais le plus souvent pour le meilleur ?

Ce sont les saveurs, les mélodies, les contacts physiques, les odeurs qui sont de fabuleux stimulateurs de mémoire, plus que le langage. Ils provoquent des flash-back. Ils libèrent l’enfant qui sommeille en nous.

Ils vous transportent à leur contact dans votre enfance ou dans un souvenir que vous pensiez oublié depuis longtemps.

Mais la particularité de ces voyages réside dans ce sentiment de bonheur éphémère mais intense qu’il provoque. Le plus souvent, l’association est positive car il peut aussi arriver qu’une odeur, une saveur, un contact physique, une mélodie nous ramène dans une mémoire désagréable du passé.

Ainsi, le gout des madeleines pour Proust, le parfum d’un potage en cours de cuisson, l’odeur de la colle de l’école, le parfum des anti-mites dans un placard ou de sachets de lavande, un parfum maternel ou paternel,  le contact d’un vieux jouet, la musique d’un premier baiser sont autant d’accélérateurs de souvenirs, ils réveillent notre mémoire au présent.

Pour ma part je suis particulièrement sensible aux odeurs c’est vrai et aux musiques et je suis fan de ces voyages dans le temps tellement plus précieux que les objets que nous pouvons Réveiller Votre enfant intérieur avec les accélérateurs de souvenirs, Anazao, Astro-Psychologieaccumuler. L’odeur du potage chez ma grand-mère maternelle, de ses placards protégés par des sachets anti-mites, l’odeur de l’éther à l’école maternelle, le gout de la pâte à gaufres dont j’ai repris la tradition, la musique des années 80 qui a bercé une grande partie de mon adolescence, les soirées au son de la musique d’Ennio Moricone organisées par mes parents avec leurs amis où je m’imaginais jouant dans un western, mon premier amoureux qui passait en boucle Renaud et Madona sur un tourne disques en colo….

Les images vivaces de notre enfance semblent être stockées dans des parties de notre mémoire que nous ne pouvons activer qu’avec une odeur, une saveur, une mélodie, un contact bien précis.

L’odeur, s’avère être le stimulant le plus efficace.  Elle nous renvoie instantanément en enfance et suscite en nous un sentiment de bonheur fugace, instantané mais tellement réaliste.

Il semblerait qu’avant l’age de 3 ans,  notre mémoire soit empreinte de souvenirs olfactifs essentiellement, ceci pourrait expliquer cela. Ainsi l’odeur plus que toute autre conducteur, commande un volet spécifique de notre mémoire qui reste insensible à toute autre forme de stimulation.

Ces sensations sont bénéfiques pour la mémoire, la santé, l’équilibre et sont utilisées pour compléter des thérapies, notamment pour soigner les états dépressifs (en faisant travailler sur la mémoire des odeurs agréables) ou pour stimuler la mémoire des pensionnaires en maison de retraite (en leur faisant écouter des musiques de leur époque).

Cependant, ce n’est pas parce que vous allez passer à côté d’une odeur de votre enfance que le voyage sera garanti, il faut être dans les bonnes dispositions semble t-il, pour y réagir favorablement, prendre le temps, être attentif.

Avoir un pied dans le présent et un pied dans le passé, vous laisser surprendre par cette sensation d’une grande intensité, qu’en dites-vous ?

Si à votre tour vous souhaitez ressentir une douce nostalgie par rapport au passé, n’hésitez pas à rechercher les recettes de cuisine de votre enfance pour retrouver leur gout et leur odeur, à ressortir vos vieux jouets, à faire un tour dans un marché aux puces ou des brocantes (un passe temps que j’adore), à visiter des musées de l’école ou du jouet….

(D’après un article paru dans Psychologie positive N°7 Mai-juin 2016)

 

Si vous aimez, partagez...
  •  
  •  
  •  
  •  

Jkreativ

Created By Jegtheme

image-12