Vaincre ses complexes

Vaincre ses complexes

Dans l’article : “C’est quoi un complexe ? “  vous avez donné du sens à vos complexes en les décryptant.

Maintenant, passons à la pratique.

Découvrez toutes les techniques qui ont fait leur preuve pour apprivoiser vos complexes.

Vous avez beau avoir toutes les aptitudes si vous n’avez pas l’attitude vous ne réussirez pas

Ghandi

Vaincre ses complexes

Est-ce possible ?

Est-ce utile surtout ?

Comprendre vos complexes c’est déduire tout naturellement qu’il est contre nature de chercher à les vaincre.

Un complexe on l’accepte, on le comprend puis on apprend à en faire son complice.

Ne vous est-il pas déjà arrivé de ne pas apprécier une personne au premier contact puis de mieux la connaître et de finir par réaliser combien les apparences étaient trompeuses ?

C’est la même chose pour vos complexes.

Dans la vie, plus un élément vous bouscule et vous fragilise plus il est révélateur d’une force naissante.

Aujourd’hui vous souffrez de vos complexes et c’est un fait indéniable, cette souffrance c’est comme le terreau de votre jardin, celui où si vous semez les bonnes graines il poussera des fleurs incroyables.

” J’accepte que mes complexes vont devenir un atout dans ma vie dès lors que je commencerais à m’appuyer sur les stratégies pour les transformer “

Dépasser vos complexes c’est vous dépasser !

Cela prend du temps, soyez patient(e), indulgent(e) et confiant(e)

Il vaut mieux des petits pas réguliers que des grands pas de temps en temps.

Vous trouverez ici des pistes d’actions qui ont été efficaces pour de nombreuses personnes.

Choisissez celles qui vous inspirent dans l’ordre que vous voulez.

Quelles émotions me traversent quand je lis qu’on ne se défait pas d’un complexe mais qu’on apprend à vivre avec ?

Est-ce que je peux imaginer qu’une difficulté puisse devenir ma plus grand force ?

 « La douleur que tu ressens aujourd’hui est la force que tu auras demain »

Les stratégies gagnantes

Passer un pacte avec votre complexe

Commencez par dire et/ou écrire à vos complexes : ” Très bien, j’entends que tu ne cherches pas à me blesser mais à me faire réagir pour mon bien. Je vais mettre en place un certain nombre de choses pour apprendre à cohabiter au mieux avec toi et pour que nous devenions complices à vie “

S’adresser à votre enfant intérieur

Prenez quelques minutes pour vous concentrer, mettez à vos côtés une photo de vous enfant (si possible et si cela vous aide) et une fois que vous vous sentez en connexion profonde avec votre enfant intérieur rassurez-le.

Expliquez-lui que vous prenez les choses en main et que vous allez désormais tout faire pour qu’il se sente aimé, accepté, accueilli tel qu’il est.

Parler de vos complexes

Selon Isabelle Filliozat, psychothérapeute et écrivain, se libérer des complexes passe par trois phases : la parole, l’action et l’amour.

Libérez-vous par la parole. Parler de vos complexes est essentiel.

Cherchez des groupes de paroles sur internet, ou autour de vous, ce sera libérateur et c’est très éclairant.

Changer votre langage, surveiller vos pensées

Soyez à l’affut des moindres mots dévalorisants ou moqueurs que vous prononcez.

Quant à vos pensées, privilégiez la bienveillance, la douceur et le positif

Savez-vous que la manière dont les autres vous traitent et souvent le reflet de la façon dont vous vous traitez vous-même ?

Si vous parliez à votre meilleur ami comme vous vous parlez que se passerait-il ?

Aussi, sachez que vos pensées et vos paroles deviennent votre réalité.

Choisir les personnes et les groupes qui vous entourent

Demandez-vous qu’est-ce qui rend si important vos yeux le fait que ce groupe ou ces personnes vous acceptent ?

Les personnes qui vous plaignent, vous jugent, vous dominent, appuient sur ce qui vous fait souffrir, vous poussent à vous  sacrifier pour elles,  ne vous aident pas à dépasser vos complexes.

Entourez-vous de personnes qui prennent votre souffrance en considération, qui vous poussent à voir le meilleur en vous, qui vous aiment pour vous, qui sont dans le partage et défendent vos valeurs.

C’est en vous voyant à travers les yeux de ceux qui vous aime, que vous allez restaurer votre image.

 S’inspirer de personnes qui ont dépassé leurs complexes
Et dire STOP à la comparaison !

Évitez de suivre des youtubeurs, de regarder des séries qui vendent de l’illusion.

Inspirez-vous de personnes qui ont traversé ce que vous vivez, des personnes qui sont restées elles-mêmes et ne vendent pas du rêve mais sont fidèles à la réalité.

J’ai des complexes et alors ? de Lola Dubini

Cherchez auprès de personnes positives et inspirantes des exemples de vies qui ont fait de leurs difficultés des forces.

Rappelez-vous toujours que les personnes auxquelles vous avez pris l’habitude de vous comparer ne sont pas vous !

La comparaison est un frein dès lors qu’on idéalise l’autre et qu’on voudrait être lui ou elle ou faire comme lui ou comme elle.

La comparaison est contre nature, un bouleau ne cherchera jamais à devenir un chêne ! Nous explique François Lemay

Et puis l’herbe de ton voisin te semble toujours plus verte jusqu’à ce que tu t’aperçoives qu’elle est synthétique.

La comparaison est un moteur si elle est source d’inspiration pour progresser et se dépasser.

“Votre personnalité commence là où la comparaison se termine”

Karl Lagerfield

Commencer par soi

Complimentez-vous les autres ?

Comment regardez-vous les autres ?

Comment parlez-vous des autres ?

Et si c’était le début d’un changement de complimenter et de rester dans la bienveillance, la sincérité, la neutralité, la tolérance, quand il s’agit des autres ?

Changer son point de vue sur les autres est une graine d’avenir à semer !

Démonter vos croyances, vos vérités, vos idées reçues

Vous n’êtes pas vos complexes mais vos complexes vous révèlent une partie de vous.

“Je ne suis pas juste un corps, une situation, des connaissances, mais un humains avec une personnalité, de l’humour, des sentiments, des talents…”

Avec vos complexes, vous avez fabriqué une vision biaisée de votre propre personne.

Vos complexes sont des particularités qui permettent de vous construire en tant que personne unique.

“Afficher mes différences, c’est aussi dire qui je suis, c’est révéler une part de moi qui peut toucher, aider, inspirer les autres.”

Au fil du temps on est capable de transformer une différence en véritable qualité.

Pourquoi laisser les autres définir la personne que je suis ?

Qu’est-ce qui m’attire chez une personne, quel type de personnalité ai-je tendance à remarquer ?

Il y a autant de vérités qu’il y a de personnes dans le monde, personne n’a le monopole de la vérité, ni de la norme.

Est-ce que les autres passent leur temps à me regarder ?

Est-ce qu’une rose passe son temps à regarder les fleurs d’à côté ou concentre t-elle son énergie sur sa croissance et son adaptation au cycle de la nature ?

Les gens ne vous accordent pas autant d’attention que vous ne le pensez, ils sont en général trop occuper à penser à eux-mêmes. Pas vous ?

Puis-je servir de mauvaise excuse ?

Les personnes qui vous jugent, vous font des reproches, se moquent parlent d’elles pas de vous.

Votre différence leur fait peur et les renvoie donc à leurs problématique personnelle.

Votre différence est un moyen pour elles d’exister.

La réaction des autres quant à vos différences, ne vous concerne pas.

Qu’est-ce que j’ai envie/je cherche à  prouver aux autres ?

Le complexe c’est la différence entre ce que vous pensez être et ce que vous croyez devoir être. C’est en fait une excuse idéale pour ne pas dépasser vos peurs.

Qu’est-ce que vous devez être et pourquoi ? Pour qui ?

Définir 10 bonnes raisons d’être comme vous êtes

Transformez vos différences en atouts en les listant et en leur trouvant un ou plusieurs avantages.

Imaginez-vous face à un/une ami(e) de nature optimiste qui veut démonter vos affirmations sur vos compliments, déterminez ses contre-arguments.

Apprendre à valoriser ses différences et à s’aimer tel que l’on est !

C’est prouvé ! Lorsque nous nous acceptons entièrement, nos pouvoirs décuplent et notre vie change et nous ressemble.

-Tout ce que vous vous interdisez à faire à cause de vos complexes, faites-le pour vous prouver que vous avez tort d’avoir peur.

Trouvez ce qui vous fera sortir de votre coquille et transformera votre différence en valeur personnelle.

Faites la liste de toutes “les premières fois” que vous aimeriez cocher.

Si vous êtes timide, inscrivez-vous au théâtre, si vous pensez que vous n’êtes pas doué avec vos mains suivez un atelier créatif, si vous êtes complexé par votre corps trouvez une activité où vous le bougez, si vous avez un complexe sur votre corps cherchez des cours de relooking pour découvrir comment mettre votre corps en valeur….

Développer l’opposé de son complexe c’est le transformer en révélateur de soi

-Listez ce que vous aimez bien chez vous , ce que l’on aime chez vous, ce que les autres vous font remarquer de positif

Quand on est complexé, notre attention est concentrée sans relâche sur ce qui ne va pas et votre vie est le reflet de l’énergie que l’on dégage, vous comprenez maintenant l’effet boule de neige ?

-Si vous deviez vous  demander en mariage que diriez-vous ?

Prendre soin de vous

Prendre le temps de se passer un lait pour le corps, de se faire un peeling, d’aller chez le coiffeur, de s’accorder de l’attention.

S’aimer, ça s’apprend en pratiquant l’attention à soi.

Se préparer à répondre aux autres et relativiser

On ne peut pas plaire à tout le monde et ce serait plaire à n’importe qui

La diversité fait la richesse du monde, on s’ennuierait dans un monde où tout le monde se ressemble

La clé de l’échec c’est d’essayer de plaire à tout le monde

Chacun a sa place dans le monde, nous sommes tous une pièce du monde

Je ne plais pas à tout le monde, mais quand je vois à qui je plais ça m’arrange

Toi qui pense être mieux, es-tu heureux(se) dans ta vie ?

Sois le changement que tu désires voir dans le monde disais Gandhi

Ne suis-je pas un prétexte pour comprendre quelque chose qui te concerne ?

 « Pendant sept années j’étais un handicapé et maintenant je suis Philippe »

Philippe Crozon

Je vous recommande pour vous aider dans votre cheminement, la lecture des “Contes à guérir, contes à grandir” de Jacques Salomé (Albin Michel, 2000)

Pas de commentaire


Laisser une réponse

Your email address will not be published Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui suis-je ?

Catherine, Cat, Cathy…

Les personnes que je croise me demandent …

Qu’est-ce qui m’a amené à ce cheminement personnel,

fait de renoncements, de résilience, d’amour de la liberté d’être, de capacités particulières …

En savoir plus