Améliorer vos relations aux autres en comprenant l’effet miroir

Améliorer vos relations aux autres en comprenant l’effet miroir

Chaque rencontre est un cadeau de la vie qui est censé vous ouvrir les yeux sur vous-même.

Encore faut-il savoir recevoir ces cadeaux, qui nous semblent “empoisonnés” parfois !

Vous lisez probablement cet article parce que vous subissez vos expériences à l’autre plus que vous ne les savourez.

Si vous souhaitez vivre vos relations dans l’intention de comprendre et d‘agir sur vous-même plutôt que de chercher à répondre, à avoir raison, à  à changer l’autre, alors cet article est pour vous !

La relation humaine est un laboratoire exceptionnel pour celui qui veut apprendre vraiment à se connaître et à se transformer

Arnaud Riou

Vous avez le pouvoir de changer vos relations aux autres par une simple prise de conscience.

Comme vous n’avez aucun pouvoir sur l’autre, vous allez vous concentrer sur le message de chaque rencontre et sur votre attitude car c’est la seule chose qui dépend de vous.

Acceptez de laisser de côté ce qui ne dépend pas de vous et décidez de vous  focaliser uniquement sur ce que vous pouvez modifier pour regarder comme par magie le changement opérer !

Votre réalité extérieure est le reflet de votre état intérieur

Ce que je suis à l’intérieur je l’attire à l’extérieur

On vous maltraite, on vous bouscule, on vous parle mal, on s’en prend à vous sans raison ?

Et si vous autorisiez cela sans le savoir ?

Ce pourrait-il que vous soyez maltraitant(e) envers vous en paroles et en pensées ?

Je me traite en première classe !

Plus vous êtes dur(e) avec vous-même, plus vos pensées sont malveillantes, plus vos mots sont jugeants et plus vous subirez vos échanges.

L’énergie, les vibrations, que vous dégagez, attirent inconsciemment cela.

Je pose mes propres limites pour qu’elles se reflètent à l’extérieur

Je surveille mes pensées et mes paroles aux quotidien

J’y place de la douceur, de la bienveillance, de l’optimisme

J’évite de m’enfermer dans des croyances, des vérités, des jugements catégoriques.

Je m’offre à la place de la confiance en mes capacités à changer, à évoluer, à apprendre le sens de mes expériences.

Vous n’êtes pas ce que vous faites

L’autre est le miroir dans lequel vous vous découvrez

Carl Gustav Young disait de l’effet miroir que «tout ce que nous voyons chez les autres n’est que le reflet de nous-mêmes»

L’effet miroir parle de SOI

Ce que j’admire ou qui m’est insupportable chez l’autre me concerne directement

Les relations qui comptent pour vous, qui vous bousculent (au positif comme au négatif)  vous apprennent à mieux nous connaître.

Chaque rencontre est l’occasion d’ouvrir les yeux sur vous-même

Vos relations vous permettent de comprendre qui vous êtes en vous renvoyant des éléments de vous-même dont vous n’avez pas conscience.

Vous attribuez à l’autre les qualités, les défauts, les talents que vous ne voulez pas voir en vous et qui pourtant vous appartiennent

Ces facettes que vous pensez inacceptables, inconcevables ou inaccessibles vous les déplacez inconsciemment sur l’autre .

On ne voit pas l’autre tel qu’il est mais tel que nous sommes

Tout ce que nous voyons chez l’autre existe en nous

L’autre nous montre ce que nous portons en nous et nous invite à l’accepter et à l’exprimer.

Cette prise de conscience vous permet de sortir de la critique et du jugement pour recentrer votre énergie sur ce qu’il vous appartient de comprendre et de faire.

Il est important de préciser que les points mis en valeur par l’autre se situent toujours dans l’être (dans ce qu’il est) et non dans le faire (pas dans ce qu’il fait ou ne fait pas).

Quand vous admirez une personne pour ses qualités et ses talents, c’est le signe que vous avez la capacité de développer ces potentialités.

Dans ce cas l’autre vous inspire et vous encourage.

Qu’est-ce que cette personne est qui fait d’elle (à mes yeux) une personne inspirante ?

Quelles qualités (focus sur l’être pas sur le faire) lui permettent de faire ce que vous admirez tant ?

Observez les personnes que vous admirez car cela vous renseigne sur ce que vous pouvez développer chez vous

Quand vous ne supportez pas une personne, votre jugement est le reflet d’un aspect de vous-même dont vous n’êtes pas conscient(e).

Dans cette expérience, l’autre vous encourage à faire la paix avec une partie de vous-même en souffrance.

Ce qui est encore plus bluffant, c’est qu’en général cette personne pense la même chose de vous.

Qu’est-ce que je perçois comme un défaut chez l’autre, que je lui reproche, qui me dérange (au niveau de ce qu’il est, pas de ce qu’il fait ou ne fait pas) ?

Est-ce que cela me rappelle un souvenir qui me concerne, un situation où j’ai été cela ?

En quoi ce point est-il inacceptable à mes yeux ?

Qu’est-ce que je risque à être ce que je n’aime pas chez l’autre ?

Observez les personnes qui vous insupportent, cherchez en quoi elles vous insupportent, car elles vous indiquent ce que vous avez refoulé chez vous.

Votre égo vous protège de ce que vous n’êtes pas prêt à voir de vous-même. Il est là pour vous laisser croire que vous êtes meilleur(e) que la personne que vous jugez.

Ainsi, au départ vous ne serez donc pas d’accord avec ce que vous découvrez de vous, et c’est un réflexe normal !

Ce que vous ne pouvez pas voir, ce que vous ne pouvez pas assumer, vous l’avez mis dans un coin de votre tête, c’est une partie de vous cachée pour vous protéger.

Votre égo vous empêche de voir ce que vous ne vous autorisez pas à être.

Quand je montre l’autre du doigt, un doigt est pointé vers lui et trois doigts sont pointés vers moi

Quand je dis “tu es”, je parle de moi

Par vos croyances, par votre éducation, par des principes de vie trop rigides vous ne pouvez pas être ce que vous voyez car ça ne collerait pas avec ce que l’on attend(ait) de vous.

Pourtant cette partie est bien vôtre et il ne tient qu’à vous qu’à vous réconcilier avec elle selon votre seuil de tolérance.

Désormais, à chaque fois qu’une personne vous agace, inversez votre tendance naturelle à la juger, à la rejeter, pour vous demander : Serait-ce possible que ce soit une part de moi que je vois en elle en ce moment ? N’aurais-je pas été cela un jour dans ma vie ?

L’autre appuie involontairement sur vos douleurs du passé

Au delà de l’effet miroir, il vous arrive aussi de croiser une personne qui par ses paroles, par son jugement, par un regard va vous bousculer intérieurement au point de réagir avec excès (par la colère, par un repli sur vous-même, par le fait de vous rejouer sans cesse la scène).

C’est plus fort que vous, cette personne vous a touché et vous ne pouvez pas passer à autre chose.

Sachez que ses mots la concerne elle et pas vous, ses jugements la concerne elle et pas vous. Ne les prenez jamais contre vous !

Par contre l’émotion qui ne vous quitte plus vous signale que l’autre a ravivé un souvenir douloureux du passé (une situation vécue dans votre enfance).

Il vous appartient non pas d’accuser la personne mais de chercher à accepter les faits tels que et à vous faire accompagner par un professionnel le cas échéant pour aller plus loin dans la réflexion.

 

A suivre :Ce que le jugement des autres dit de vous

Pas de commentaire


Laisser une réponse

Your email address will not be published Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui suis-je ?

Catherine, Cat, Cathy…

Les personnes que je croise me demandent …

Qu’est-ce qui m’a amené à ce cheminement personnel,

fait de renoncements, de résilience, d’amour de la liberté d’être, de capacités particulières …

En savoir plus