Pourquoi je me sabote ?

Pourquoi je me sabote ?

Vous savez ce qui ne va pas et quoi faire pour changer les choses,

Vous vous dites “cette fois-ci je vais tout faire pour que ça change”,

Vous êtes sur le point d’y arriver,

C’est plus fort que vous, au dernier moment vous faites l’impensable et tout capote.

Vous le souhaitiez sincèrement et pourtant vous avez gâché vos chances d’y accéder.

Cela s’appelle l’auto-sabotage, on en parle ?

Vous sabotez-vous ?

L’auto-sabotage c’est vous mettre en échec en période de grands changements par un comportement inconscient qui empêche toute réussite en vous créant des limites et des complications.

Ce comportement est motivé par toute situation de changement qui implique un engagement important, une grande responsabilité, un enjeu personnel.

Il y a plusieurs types de comportements inconscients d’auto-sabotage :

Vous manquez de constance, vous vous lancez dans une multitude de choses en même temps que vous ne terminez jamais.

Vous procrastinez

Vous trouvez tous les arguments possibles pour retarder ou reporter ce que vous devez absolument faire ;

Vous choisissez de faire tout autre chose plus plaisant et moins important ;

Vous vous concentrez sur d’autres tâches moins contraignantes.

Vous cherchez à atteindre la perfection (inatteignable) mais aussi et vous préférez ne pas faire plutôt que de prendre le risque de mal faire.

Au moment de prendre des décisions importantes …

Vous trouvez des excuses,

avec une incroyable habileté vous avancez des raisons très pertinentes et censées,

vous êtes capable d’un raisonnement construit et argumenté.

 

Votre premier pas : Je m’interroge que mon chemin de vie, je me demande quels sont des domaines de ma vie dans lesquels je répète toujours ces comportements, dans quels univers je me sens en difficulté ?

 

Que l’amour que j’ai pour moi-même soit si fort que plus jamais je ne me rejette et que je ne sabote plus ni mon bonheur, ni ma liberté personnelle

Don Miguel Ruiz

 

Pourquoi se nuire à soi-même ?

L’auto-sabotage vous parle de loyauté, de fidélité aux adultes, à votre histoire, de la voix que vous pensez être celle de la raison.

L’auto-sabotage vous révèle une part de vous liée à votre histoire et aux croyances familiales

-Vous pensez ne pas mériter ….de réussir, d’être aimé(e), qu’on vous fasse confiance

-Vous vous interdisez quelque chose pour rester fidèle/loyal à une personne importante de votre enfance

Antoine passe son temps à se saboter dès qu’une personne à responsabilités lui fait confiance et le soutient dans son travail, il ne peut alors s’empêcher de la décevoir en commettant une grave erreur. Antoine aimerait être un homme de confiance, humain, agréable mais d’un autre côté il y a ce père absent au passé tumultueux. S’il renonçait définitivement à son côté “voyou” comme il l’exprime,  pourrait-il perdre le lien avec ce père absent ? Avec la famille paternelle pour laquelle être un homme c’est être hors la loi ?

-Vous vous conformez à la description que les autres ont fait de vous enfant, ce que les adultes ont dit de vous, à ces étiquettes posées

Aussi Pauline se dit “A quoi bon essayer de passer ce concours” puisque j’ai entendu que je suis limitée.

-Vous êtes fidèle à ce qui vous a été imposé avec autorité, aux croyances familiales, aux attentes posées sous forme de chantage, par les adultes repères de votre enfance.

Ainsi, Jules a été surprotégé enfant et pense qu’on doit le protéger, qu’il ne peut réussir seul, qu’il n’y arrivera pas sans aide.

L’auto-sabotage est un réflexe qui s’installe avant 7 ans

C’est une forme d’auto-punition qui née des souffrances que vous avez vécu enfant.

C’est un mécanisme qui prend racine dans une expérience douloureuse vécue dans votre enfance qui a engendré une croyance sur vous et des peurs si vous ne respectez pas cette croyance.

“Je ne le mérite pas”

En vous auto-sabotant vous provoquez l’échec et cela est plus supportable qu’un échec réel, vous prévenez la douleur. Avant que la vie ne vous prouve ce que vous redoutez le plus, vous vous protégez de l’échec en vous empêchant de réussir.

Aussi, vous vous donnez l’illusion autant de garder le contrôle que d’être vivant en déstabilisant votre vie.

 

Votre second pas : Je décide que j’ai souffert mais que je ne souhaite plus me laisser guider par cette souffrance.

Je reconnais que je ne peux pas continuer à faire la même chose en attendant un résultat différent, cette stratégie n’est plus adaptée au besoin de réussite que je cherche à satisfaire.

A quoi est-ce que je pense ne pas avoir droit, qu’est-ce que je pense ne pas mériter ?

Je me sens incapable de ….alors je me conditionne à échouer pour rester…

Qu’est-ce que l’auto-sabotage m’a appris d’important sur moi ?

Qu’est-ce que je ne veux plus et donc qu’est-ce que je veux ?

Qu’est-ce qui est essentiel pour moi aujourd’hui ?

 

 

Comment ne plus s’interdire de réussir sa vie ?

L’outil de guérison le plus solide est la thérapie

Car elle vous permet de créer un lien aidant-aidé sécurisant, ce lien dont vous avez tant besoin.

Dans le cadre de cette thérapie vous posez des actions où vous prenez soin de vous, des recherches d’aide concrètes multiples, et des occupations.

Le faire dans le cadre d’une thérapie est essentiel car vous allez avoir peur de vous sentir mieux, le travail sur vous va probablement déclencher des comportements d’auto-sabotage que vous pourrez alors analyser avec le thérapeute.

Les actions à poser

La responsabilité

Cessez de penser que vous n’avez pas de chance, que c’est la faute des autres, que la vie est injuste avec vous, que tout est contre vous…

Changer la situation ne dépend que de vous, ce qui est une excellente nouvelle !

Les petits pas

Privilégiez les petits pas aux grandes enjambées.

Choisissez de viser ce qui répond à vos valeurs, ce qui est accessible, moins pesant, agréable à mettre en place, durable, motivant, sans frustration.

Laura a plus de chances de perdre durablement ses kilos en trop si au lieu de viser un nombre de kilos à perdre elle choisis d’apporter des changements durables et faciles dans sa vie en ayant confiance dans le fait que son corps ne s’en portera que mieux (Revoir les quantités à la baisse, mâcher 20 fois avant d’avaler,  boire un verre d’eau toutes les 30 minutes, s’abonner à des paniers frais locaux, ne plus assaisonner ses salades à l’huile…).

Relativiser

Voyez les écarts entre ce que vous vivez et ce que vous obtenez comme des réglages pour faire descendre la pression qui entretient la mauvaise image de Soi.

Les pensées limitantes

Repérez les “Il faut que”, “Je dois”, “Toujours, tout le monde, personne, jamais” dans vos paroles et pensées.

Apprenez à minimiser, à ne plus généraliser, à vous autoriser à choisir plutôt que devoir, à cesser de vous coller des étiquettes ou d’en coller aux autres.

Écoutez vos paroles, entendez vos pensées pour n’accepter que les sons inspirants.

Rien n’est jamais vérité

Tout ce que l’on croit repose sur une interprétation. Tout est interprétation et chacun détient sa part de vérité.

Que croyez-vous de vous ? De la vie ?

Que croyez-vous qu’il va arriver si vous réussissez ?

Essayer

De quoi pouvez-vous avoir peur ?

90% de nos peurs ne se réalisent jamais, c’est dire si notre moulin à pensées nous joue des tours !

Quelles sont vos peurs ?

Échouer, ne pas être à la hauteur, trahir la confiance de ceux qui vous soutiennent, devoir répondre à des attentes, devoir vous dépasser, devoir changer, vous tromper…?

Avez-vous raison d’avoir peur ? Vos peurs se sont-elles toujours réalisées ?

Poser vos intentions

Savoir ce que l’on désire le plus dans la vie c’est presque l’obtenir.

L’univers vous aidera dès lors que vous serez clair(e) avec ce que vous voulez.

Demandez-vous :

Qu’est-ce qui vous est essentiel dans la vie ?

Qu’est-ce qui participe à votre équilibre ?

Quels sont les besoins auxquels vous devez répondre et comment vous souhaitez le faire ?

 

On obtient pas ce que l’on veut, on obtient ce en quoi l’on croit

Oprah Winfrey

 

 

 

 

Pas de commentaire


Laisser une réponse

Your email address will not be published Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui suis-je ?

Catherine, Cat, Cathy…

Les personnes que je croise me demandent …

Qu’est-ce qui m’a amené à ce cheminement personnel,

fait de renoncements, de résilience, d’amour de la liberté d’être, de capacités particulières …

En savoir plus