Gens qui pleurent

Gens qui pleurent

Des larmes incontrôlables

 

Il n’existe aucune expression qui associe le fait de pleurer à une notion positive, n’est-ce pas ?

Pleurer comme une madeleine, laisse même entendre que l’on peut pleurer de manière excessive et que les pleurs sont injustifiés le plus souvent…

Il faudrait donc dans notre société, pleurer sous contrôle, ne pleurer que quand les circonstances s’y prêtent, quand vous y êtes autorisés, quand cela répond à la norme collective.

Quelle drôle de société que celle qui fait passer les émotions en second plan, ou qui ne les autorisent que dans des circonstances précises, ne trouvez-vous pas ?

Parce qu’il faudrait ressentir mais contenir, ne rien laisser paraître si ce n’est pas convenable….

On fait donc passer les hyper-émotifs expressifs pour des persona non gratta, des personnes qui pourraient faire un effort pour se contrôler, des personnes qui en font trop !

Et si  ces personnes étaient , au contraire dans la bonne attitude ? Car finalement, c’est une poignée de personnes qui ne vivent pas ce flot d’émotions qui parlent et décident. A quel titre le font-elles ?

Parce qu’il ne faudrait pas oublier que tout au début de la vie, jusqu’à ce que le langage soit maîtrisé, pleurer est en fait le seul moyen de l’enfant pour exprimer un besoin, une émotion, une communication. En réalité, les larmes ont été créées pour nous permettre de libérer un trop-plein émotionnel, pour nous permettre de communiquer autrement. C’est une soupape de sécurité pour ne pas étouffer ou de développer des maux du corps. Pleurer serait un moyen naturel de réduire le stress émotionnel qui affecte négativement le corps, y compris l’augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et d’autres troubles liés au stress  ! Pleurer est non seulement une réponse humaine à la douleur et à la frustration, mais c’est également bon pour la santé !

Nous ne devrions jamais avoir honte de nos larmes, car c’est une pluie qui disperse la poussière qui recouvre nos coeurs endurcis

Charles Dickens

Qui est donc dans la juste attitude selon vous ? Car y a t-il une juste attitude…. entre les larmes qui coulent sans que l’on puisse en décider autrement – et celles que vous retenez au risque de donner l’occasion à votre corps d’exprimer vos émotions refoulées par des maux inattendus ?

Dans l’idéal

La tolérance et le respect ne pourraient-ils pas prendre le dessus sur la norme ?

Parce qu’au fond, celui qui pleure est tout à fait normal et a besoin d’être compris et accepté pour pouvoir accueillir ses émotions positivement alors que celui qui n’est pas en capacité de les montrer a besoin d’y être encouragé.

J’ai depuis peu un chat à la maison et j’ai appris en l’observant que pour lui, montrer ses émotions fait partie de sa nature, il ne peut rien cacher car son corps tout entier transpire ses émotions, du bout des griffes aux moustaches, tout est animé par ses émotions.  Alors pourquoi en serait-il autrement pour l’homme ?

Parce que l’homme répond à des principes collectifs illogiques !

Mon astuce pour les “gens qui pleurent”

Ma vie est une succession de larmes aux yeux, elles coulent et je ne peux faire autrement. Au début je culpabilisais car l’autre (en général) a le don de faire culpabiliser. Puis j’ai compris qu’il n’avait pas le monopole de la normalité et que j’étais certainement bien plus normale que lui.

Je reconnais que mon robinet de larmes a un débit excessif et incontrôlable mais il est là pour me rappeler de panser quelques blessures passées et m’invite à accepter ce que je suis, ce que je ressens et à faire entendre ce mode de communication à mon entourage sans qu’il n’y ait aucune gêne.

Aujourd’hui je revendique le droit de laisser couler ces larmes et d’être expressive dans mes émotions.

J’ai appris à accueillir ce fait sans culpabiliser et à fixer mon attention sur l’élément déclencheur plutôt que sur la réaction physique. Accepter, prendre du recul, analyser, comprendre…

Mais parfois, il me faut rester discrète. Je me rappelle les compétitions de gym de ma fille, où elle avait besoin de mon soutien et surtout de ne pas être déconcentrée. Alors vous allez rire, mais j’ai trouvé une astuce qui marche à tous les coups ! Je fixe mes pensées sur autre chose, sur quelque chose qui m’éloigne de l’émotion (comme le fait de compter, de regarder un point fixe ou de se répéter une liste comme une liste de courses …). le résultat est bluffant !

Mais avant tout, soignez indulgent envers vous-même ou envers ceux qui sont noyés par l’émotion ! C’est un bon début….

 

 

Si vous aimez, partagez...
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire, pour le moment.



Laisser une réponse



Le Blog d'anazao, le blog qui positive !

Ce blog est le partage d’expériences vécues par une hypersensible optimiste.

Ce blog est une boite à astuces pour les personnes qui aiment percevoir un sens en chaque chose de la vie.

Ce blog est l’occasion d’y croire, de réagir, de garder le sourire,  de prendre confiance, de prendre conscience et de comprendre.

Vous lirez ici des mots animés par l’envie de vous rappeler que vous êtes unique par votre personnalité et que le sens de la vie c’est peut-être de ne jamais mettre de côté ce cadeau de la vie qui fait votre  différence !

365 jours de bonheur

 

Le cahier pratique du blog d’Anazao

 

Anazao conseils Mentions légales