Passez-vous votre vie à vouloir sauver le monde ?

Le syndrome du sauveur, le comprendre et s’en défaire

Que cache votre besoin d’aider les autres à tout prix ?

Le besoin que l’autre ait besoin de vous ?

Vous vous sacrifiez,

-Vous n’avez pas de limite pour venir en aide aux autres ;

-Vous attirez systématiquement à vous des personnes dans le besoin ou en grande souffrance ;

-La plupart de vos relations se construisent sur le schéma d’aidant/aidé. vous n’attirez que des amis, collègues, partenaires qui ne vont pas bien ;

-Vous avez un grand besoin de pouvoir sauver le monde ;

-Vous faites tout pour venir en aide à l’autre mais pourtant vous finissez toujours déçu(e) par l’autre …

Le syndrome du sauveur ou encore du Saint Bernard pourrait être à l’origine de votre comportement.

Qu’est-ce que le syndrome du Sauveur ?

On l’appelle aussi co-dépendance, c’est le besoin de que l’autre ait besoin de vous.

Mais où se place la frontière entre une générosité excessive et le syndrome du sauveur ?

Lorsque votre générosité se transforme en besoin omniprésent dans votre vie, quand vous attirez dans vos relations des personnes  qui ne vont pas bien et pour lesquelles vous allez avoir le sentiment de pouvoir les sauver et bien dans ce cas on peut parler de pathologie. Votre besoin conditionne votre vie et le choix de vos relations.

Et derrière ce comportement se cache le besoin d’être secouru(e) vous-même.

Comment en arrive t-on à développer ce besoin de sauver le monde ?

Un enfant parent d’un de ses parents, un enfant adulte de sa famille

L’origine de ce trouble se situe  au coeur de l’enfance :

-Si vous avez dû vous concentrer sur les besoins d’un membre de votre famille ;

-Si vous avez vécu près d’un parent addict ;

– Ou encore si vous avez été le témoin d’une situation où l’un de vos parents se sacrifiait pour l’autre ou un autre membre de la famille ;

Vous n’avez alors jamais exprimé vos besoins parce que vous avez été programmé(e) pour prendre en charge les besoins des autres.

Vous ne vous sentez alors aimé(e) qu’en prenant soin des autres. Mais derrière cette programmation se cache désormais le besoin pour vous de trouver quelqu’un qui entendra vos besoins d’enfants et leur permettra de s’exprimer.

Quelles sont les conséquences du syndrome du sauveur ?

Au bout d’un certain temps, le risque est de vous perdre, de vous oublier, de ne plus savoir qui vous êtes vraiment, de ne pas s’occuper de vous. On ne vous a pas appris à exprimer vos besoins ni à les définir d’ailleurs. Dès lors vous en voulez à l’autre de ne pas les deviner ou de ne pas réagir efficacement à votre sacrifice pour lui.

Aussi, vous finissez frustré(e), tendu(e), agressif(ve), prêt(e) à réagir à la moindre remarque.

Vous n’attirez que des relations dans lesquelles vous ne vous épanouissez pas. L’équilibre relationnel est impossible à trouver dans la mesure où vous avez besoin d’être un recours permanent pour l’autre. Aussi, si vous le sauvez de ses difficultés, la relation ne peut plus fonctionner. Et si vous ne réussissez pas à le sauver de toutes façons vous finissez par vous épuiser et être de toutes façons déçu(e); Vous avez le sensation d’être le ou la psy de tout le monde mais personne ne prend le temps de vous écouter, de vous entendre.

Que cache le syndrome du sauveur ?

Donner ce que l’on aimerait recevoir

Ce syndrome cache le besoin de recevoir l’amour que l’on donnerait à cet enfant que vous étiez et que vous restez au fond de vous. Seulement vous n’attirez que des personnes vulnérables incapables de vous offrir cet amour.

Vous sentir indispensable aux autres cache un fort besoin de reconnaissance qui se solde le plus souvent par une déception dans la mesure où l’autre n’a pas demandé votre aide et ne vous donnera donc rien en réponse à votre sacrifice.

Il peut aussi cacher un besoin d’avoir un pouvoir sur l’autre. Car Trop donner peut prendre la forme d’une domination sur l’autre.

Enfin, la peur de l’abandon que vous croyez éviter en contrôlant et répondant aux besoins de l’autre.

Mais aussi, une difficulté à voir l’autre souffrir, sa souffrance vous renvoyant un reflet de la vôtre.

Comment retrouver des relations équilibrées ?

Identifier le scénario à l’origine de ce que vous reproduisez inconsciemment. Que s’est-il passé et qu’est-ce qui vous a poussé à assumer ces responsabilités enfant ? Cela se fait le plus souvent avec l’aide d’un thérapeute ;

Apprendre à faire le deuil de ceux que vous n’avez pas pu sauver enfant et déculpabiliser ;

Avoir pris conscience que ce que vous faites, vous ne le faites pas par simple générosité mais pour sauver l’autre et ne pas vous sentir responsable de sa souffrance ;

Ne plus culpabiliser si l’autre souffre ou si vous ne lui venez pas en aide ;

Ne plus vivre vos relations en voulant systématiquement aider l’autre  ;

Apprendre à vous aimer tel(le) que vous êtes dans la relation sans avoir peur d’être abandonné(e) si vous affirmez vos besoins et votre personnalité. Identifier vos propres besoins, prendre soin de vous, redéfinir votre identité. Apprendre à vous aimer, à voir vos qualités et à respecter vos limites ;

Apprendre à accepter la tendresse et les marques d’affections de l’autre sans vous sentir redevable de quoi que ce soit ;

Ne plus prendre en charge les besoins de l’autre avant qu’il ne vous ait demandé quoi que ce soit ;

Apprendre à aider les autres sans vous impliquer totalement, sans faire à leur place ;

Trouver de nouvelles occupations pour vous ;

Vous donner de la valeur et vous  convaincre que vous méritez d’être aimé(e)

Personne ne peut aider autrui sans se faire du bien lui-même

 

 

 

Si vous aimez, partagez...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire, pour le moment.



Laisser une réponse



Le Blog d'anazao, le blog qui positive !

Ce blog est le partage d’expériences vécues par une hypersensible optimiste.

Ce blog est une boite à astuces pour les personnes qui aiment percevoir un sens en chaque chose de la vie.

Ce blog est l’occasion d’y croire, de réagir, de garder le sourire,  de prendre confiance, de prendre conscience et de comprendre.

Vous lirez ici des mots animés par l’envie de vous rappeler que vous êtes unique par votre personnalité et que le sens de la vie c’est peut-être de ne jamais mettre de côté ce cadeau de la vie qui fait votre  différence !

365 jours de bonheur

 

Le cahier pratique du blog d’Anazao

 

Anazao conseils Mentions légales