Seriez-vous limité(e) par le sentiment de culpabilité sans le savoir ?

Seriez-vous limité(e) par le sentiment de culpabilité sans le savoir ?

Quand Le sentiment de culpabilité vous ronge et vous limite

Vous connaissez tous à un moment où à un autre cette petit voix qui sape vos élans, qui vous pousse à cogiter plus qu’à agir, qui vous fait sentir coupable d’avoir fait ou même penser. Quand vous en avez conscience car c’est rarement le cas….

Le sentiment de culpabilité est-il votre meilleur allié ou votre pire ennemi, celui qui peut vous faire passer à côté de votre vie ?

Je termine une séance motivation avec une personne qui a découvert qu’elle passe à côté de son épanouissement car cette petit voix domine ses actions, elle est freinée en permanence par cette voix qui ressemble à la raison mais qui en fait repose sur de fausses croyances , transmises pendant son enfance. Ainsi, au lieu de laisser s’exprimer ses talents créatifs, elle passe sa vie à faire ce que l’on attend d’elle sans laisser s’exprimer ses rêves d’enfant. Parce que rêver ne faisait pas partie des options possibles dans son enfance.

Véritable frein, le sentiment de culpabilité agit sournoisement, sans qu’on s’en aperçoive vraiment mais pourtant, un jour où l’autre le corps peut se rebeller en laissant apparaître des symptômes ou un sentiment d’insatisfaction s’installe régulièrement sans que l’on arrive à savoir pourquoi…

Je vous invite ici à vous demander si la culpabilité ne vous fait pas passer à côté du meilleur, à comprendre comment ce sentiment s’installe, à découvrir de quelle manière il agit et surtout comment le vaincre, comment s’en défaire.

C’est quoi le sentiment de culpabilité ?

Pour que ce sentiment naisse voici les paramètres en jeux :

Une règle/des principes que vous pensez enfreindre + Un système de valeurs personnel qui repose sur les règles auxquelles vous avez adhéré enfant ou auxquelles vous avez décidé d’adhérer adulte  + Des sentiments négatifs déjà ressentis (dans l’enfance le plus souvent) que nous renvoient cette situation + le besoin d’approbation des autres, le fait de croire que vous devez faire ou être ce que l’on attend de vous pour être aimé/accepté.

Le sentiment de culpabilité est un ressenti émotionnel, un sentiment négatif de faute ressenti. Le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal sans que cela soit pour autant justifié. C’est un mélange de honte, de tristesse, de mépris et de colère, où le regard de l’autre et le regard qu’on porte sur soi sont aux commandes.

Le sentiment de culpabilité c’est en fait la voix de la raison qui a le dessus que la voix du coeur !

Mais faire quelque chose de mal est relatif car cela dépend d’un système de valeurs qui nous échappe complètement le plus souvent, un système établi par nos repères enfants ou par nos proches ou par la société.

C’est un sentiment qui prend le plus souvent source dans des situations de l’enfance où l’on s’est senti montré du doigt, critiqué, rabaissé, dominé, jugé. Ainsi on a appris que pour plaire aux adultes il fallait être ou faire ce qu’ils attendaient de nous. Dès lors, toute tentative de sortir des rails déclenchera un sentiment désagréable en nous, un sentiment de faire mal et de risquer quelque chose en contre partie, de risquer surtout la désapprobation, l’exclusion, le rejet, le sentiment de honte.

Je ne parle par ici du sentiment empathique qui nait en vous mettant à la place des autres et qui vous pousse à réparer ou à demander pardon à une personne que vous auriez blessée. Je parle du sentiment de culpabilité vécu tel un handicap qui vous freine.

On pourra se sentir coupable par exemple :

– de vouloir choisir un métier parce que vous savez que l’on attend de vous d’avoir un titre plutôt que de vous sentir heureux,

-De ne pas viser une évolution professionnelle alors que c’est ce qui est important aux yeux de vos parents,

– De vouloir pratiquer une activité particulière alors que vous devez suivre les choix traditionnels,

– de manger des sucreries alors que vous savez  que vous allez prendre du poids et que l’importance de l’image de soi a toute sa place dans votre famille,

-De prendre soin de soi alors que l’on vous a appris que l’important ce sont les autres,

-De vous détendre alors qu’on vous a appris qu’il faut toujours faire quelque chose de son temps (situation que je connais personnellement mais pour laquelle je tente de reprendre le contrôle car je n’ai pas envie de transmettre cela à mes enfants)….

Le sentiment de culpabilité vous est-il utile ?

Ce sentiment vécu telle une punition n’a aucune utilité, si ce n’est celle de nous freiner, d’entrainer un malaise profond en nous, un jugement négatif de soi.

Ce sentiment n’a d’utilité que dans la situation où il nous permet de vous remettre en question, de prendre conscience des conséquences de vos actes, de réparer éventuellement et d’apprendre les leçons de vos actes pour ne pas les reproduire.

La culpabilité n’a d’utilité que dans la mesure où elle vous amène à vous interroger, qu’elle vous aide à vous construire

Le sentiment de culpabilité peut donc être vu comment une opportunité de progrès, d’évolution pour qui sait le repérer et apprend à l’analyser. Car peu de personnes prennent la peine de repérer ce sentiment et surtout de réévaluer le bien fondé des règles qu’elles suivent.

 

Apprendre à vous libérer du sentiment de culpabilité qui vous freine

Le sentiment de culpabilité n’a d’utilité que dans la mesure où il va vous permettre d’évoluer, de vous remettre en question. Alors à vous de jouer !

1-Pour ne plus vous sentir coupable je vous inviterais dans un premier temps à méditer ces pensées :

-Vous êtes adultes aujourd’hui, n’avez-vous pas seul(e) la responsabilité de votre bonheur dans votre vie ? Ou devez-vous continuer à mettre entre les mains des autres votre bonheur ? Comme en attendant de votre famille qu’elle dise, soit ou fasse ? Et si vous preniez les commandes ? Vous avez cette liberté aujourd’hui car c’est VOUS l’adulte…

– Attendre l’approbation des autres, penser qu’ils pourraient mal vous juger, ne pas vous aimer, ne pas vous accepter c’est leur donner ce pouvoir

– Vous méritez d’être aimé(e) pour ce que vous êtes pas seulement pour ce que vous faites car vous êtes une personne de valeurs.

2-Vous pouvez aussi vous interroger quand vous parvenez à repérer ce sentiment :

-Quelle est la réalité de mon sentiment de culpabilité ?

-Quelle est vraiment ma part de responsabilité ?

-Des facteurs extérieurs m’ont-ils guidés ?

-Les conséquences son-elles si graves ?

-Ai-je le choix dans cette situation ?

-La règle que je m’impose est-elle vraiment celle que j’ai envie de suivre, est-elle justifiée ?

-Ai-je déjà ressenti ce sentiment par le passé, à quelle situation/valeurs/principes me renvoi-il ?

-Quelles sont mes attentes, les besoins auxquels je pense répondre en écoutant ce sentiment ?

3-Acceptez que vous avez le droit d’être vous-même, de vous aimer comme vous êtes et d’agir selon votre propre système de valeurs.

Je vous recommande de poursuivre votre connaissance du sujet par cet article sur le syndrome “c’est de ma faute”, ainsi il y a des victimes qui se sentent coupables, des personnes qui se renvoient systématiquement la faute sur elle.

 

Afin de reprendre le contrôle de la situation rien de tel que de décider de suivre le programme “Exister” et de prendre rendez-vous avec vous-même pour découvrir quelle riche personnalité ne demande qu’à s’exprimer !

 

Si vous aimez, partagez...
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire, pour le moment.



Laisser une réponse



Le Blog d'anazao, le blog qui positive !

Ce blog est le partage d’expériences vécues par une hypersensible optimiste.

Ce blog est une boite à astuces pour les personnes qui aiment percevoir un sens en chaque chose de la vie.

Ce blog est l’occasion d’y croire, de réagir, de garder le sourire,  de prendre confiance, de prendre conscience et de comprendre.

Vous lirez ici des mots animés par l’envie de vous rappeler que vous êtes unique par votre personnalité et que le sens de la vie c’est peut-être de ne jamais mettre de côté ce cadeau de la vie qui fait votre  différence !

365 jours de bonheur

 

Le cahier pratique du blog d’Anazao

 

Anazao conseils Mentions légales