Suivre sa vocation, phénomène de mode ou choix visionnaire ?

Suivre sa vocation, phénomène de mode ou choix visionnaire ?

Est-ce bien raisonnable de suivre sa vocation dans le contexte économique actuel ?

Doit-on se considérer comme un idéaliste irraisonné ou au contraire comme une personne lucide et visionnaire quand on décide de s’écouter ?

En ce qui me concerne rien que le mot vocation m’interpelle…quand je croise quelqu’un qui m’explique avoir suivi sa vocation, il aiguise immédiatement ma curiosité et j’ai déjà un sentiment de respect à son égard…. Pas vous ?

C’est un choix qui raisonne comme une évidence, il devrait alors être simple de le faire aboutir et pourtant il semblerait que choisir la meilleure option pour son épanouissement relève du défi…

Être certain de sa décision, de son ressenti parait alors essentiel car les difficultés font toujours bon ménage avec les doutes…Aussi, comment se rassurer, comment vérifier la pertinence de son choix ?

Suivre sa vocation

” La vocation, c’est avoir pour métier, sa passion”

Stendhal

Suivre sa vocation a désormais dépassé sa définition première et toute connotation religieuse.

Suivre sa vocation c’est opter pour un métier comme on ferait le choix d’entrer en religion. C’est dire combien ce choix implique d’engagement et de concessions….

Suivre sa vocation c’est décider de pratiquer une activité, une profession qui raisonne en vous comme une évidence ; l’attirance, le goût pour ce métier étant irréfutables. Quoique vous fassiez, quoique vous décidiez, vous reviendrez toujours à cette option qui fait battre votre cœur et pour laquelle vous allez exprimer le meilleur.

Ce choix peut être lié à votre histoire, à un évènement déclencheur ou à un savoir-faire presque inné…C’est une véritable inclinaison que vous ne pouvez ignorer.

Il arrive que votre vocation ne soit pas si simple à entendre mais qu’à une période charnière de votre vie vous vous soyez demandé comment choisir une activité qui a du sens pour vous…après une période de réflexions et de bilans. Vous pourriez alors décider de suivre ce qui parait être votre vocation en vous appuyant sur un ensemble de résultats et de recherches et plus seulement sur un véritable ressenti.

Certaines professions sont fortement liées à ce sentiment de vocation. Il devient alors le gage d’un investissement et d’une qualité dans les missions accomplies. Ce sont des métiers qui répondent le plus souvent à une démarche d’aide ou de secours à autrui. C’est le cas de certaines professions médicales comme la médecine d’urgence ou encore le métier de sapeur pompier, ou celui d’un artisanat précis comme maréchal ferrant ou encore tapissier…Il faut avoir cette petite flamme au fond de soi pour voir le meilleur de cette activités en toutes circonstances, car les difficultés ne manquent pas et le sentiment de vocation doit permettre de barrer la route à celui de lassitude pour surmonter les nombreux obstacles rencontrés.

Choix à contre-courant ou réponse concrète à un paysage professionnel en évolution ?

On ne se posait pas autant de questions autrefois. On faisait simplement nos choix en fonction des attentes de nos familles, du milieu d’origine, mais aussi selon que l’on était un homme ou une femme….(on ne pouvait pas envisager d’être une femme professeur de gymnastique ou faisant partie de l’armée par exemple). Alors qu’est-ce qui a changé depuis ?

La génération des baby-boomers a vécu le plein emploi et n’a eu que l’embarras du choix côté activités alors que les générations X et Y sont face à un marché du travail où l’offre est plus faible que la demande. La génération X a peut-être accepté de s’adapter à l’offre – rappelons qu’elle a connu deux chocs pétroliers, la crise, le chômage, l’arrêt de la croissance, du communisme, la chute du mur de Berlin et le sida…) – mais la génération Y (génération Françoise Dolto, génération Why ?) n’accepte pas tout. Elle est attachée à connaitre le pourquoi du comment. La génération Y souhaite aussi profiter de la vie au présent, travail et plaisir doivent aller de pair.

On pourrait penser que le fait de voir l’offre avoir le dernier mot sur la demande pourrait les encourager à faire profil bas, mais il n’en est rien bien au contraire, parce que la difficulté les invite à une quête de sens et de plaisir ou de l’essentiel. Ces générations se disent qu’elles ne sont pas à une difficulté près alors après tout pourquoi ne pas s’offrir le luxe de chercher son épanouissement. L’option pourrait bien être difficile à tenir mais tellement plus profitable pour son bien-être in fine. Ne croyez-vous pas ?

Tandis que pour la génération Z, (ces 16-25 ans qui façonnent le monde de demain) la stabilité professionnelle est un leurre, elle préfère lancer son projet plutôt que d’aller travailler pour une grande entreprise (qui n’a pas encore compris d’ailleurs comment la séduire)…Elle n’a pas peur de se lancer car pour elle il n’y a pas d’échec, il n’y a que des expériences pour mieux rebondir. Elle ne se sent donc plus coincée par le chantage de l’offre …

Les générations Y ou Z, semblent alors d’excellents candidats à définir et exprimer leur vocation !

Pour la génération Y, il sera question de quête de sens et de saveur mais qui aura un prix car c’est le choix d’une liberté au goût de sacrifices. Pour la génération Z, cette option sera probablement ancrée dans le paysage professionnel, bien que la vocation ne devra pas être contraignante, ni restreindre le champ des possibles. Là encore le sens du mot vocation devrait évoluer….

Comment trouver sa vocation ou la vérifier ?

Votre vocation est associée à vos aspirations, à ce qui vous inspire, elle respecte votre nature profonde, vos besoins, vos intérêts, vos compétences, vos capacités aussi.

Trouver sa vocation ou la vérifier commence par un long questionnement, une véritable enquête par rapport à vous-même, sur votre histoire, sur votre passé, sur votre personnalité afin de vous définir précisément ou de connaître l’origine de cette voix qui ne cesse de vous souffler cette idée fixe.

Faire un véritable examen de votre personnalité n’est ainsi absolument pas superflu, cela participe à confirmer la véracité de votre choix d’orientation, cela vous donnera matière à défendre ce choix face à tout ceux qui tenteront de vous décourager ou au contraire cela vous permettra de convaincre le plus grand nombre de vous suivre et de vous aider. Commencer par décider de mieux vous connaître semble donc l’étape première.

Ensuite, il est possible de chercher à répondre à des questions qui peuvent nous aider à y voir plus clair (cette liste n’étant pas exhaustive) :

Quel genre d’activités appréciez-vous particulièrement de faire au quotidien ?
Qu’est-ce qui donne de la saveur à vos journées ? Pourquoi une journée serait-elle plus agréable pour vous qu’une autre ?
Quel est le moment ou l’activité que vous préférez sur votre agenda ?
Dans quel environnement vous sentez-vous épanoui ?
Dans quel contexte vous sentez-vous vous-même, avez-vous la sensation d’être authentique ?
Quelle action vous procure un sentiment de “Flow” ?
·Quelle est la situation d’avenir qui vous fait rêver ? Quels éléments permettent ce sentiment de vie idéale ?
Enfant, qu’aimiez-vous faire ? De quel métier rêviez-vous ? Pourquoi ?
Eprouvez-vous le besoin de répondre à un besoin de société ?
Votre activité doit répondre à quels besoins et respecter quelles valeurs ?
Si vous deviez faire une liste de vos outils indispensables, quels seraient-ils ?
Si vous deviez choisir trois moments importants et chargés de sens, dans votre vie, quels seraient-ils ?
Si vous deviez choisir une liste de verbes d’actions qui ont votre préférence, quelle serait-elle ?
De quelles qualités doit faire preuve un professionnel à vos yeux ?….

Un choix ambivalent

« Au départ on te demandera pourquoi tu le fais et à la fin comment tu as fait ça » ?

Choisir sa vocation, c’est appliquer l’équation :

Accepter ce qui s’impose à nous comme faisant partie de notre essence et de notre équilibre + mettre tout en œuvre pour l’exprimer = le choix de son équilibre et du respect de soi

Alors que suivre sa vocation, c’est suivre sa vérité et aller vers une forme de liberté, et ce choix se mérite. Il devient compliqué dès lors qu’il doit être source de revenus rapidement (à moins que vous ne proposiez un service exceptionnellement porteur de clients).

N’oublions pas que le marché du travail est compliqué, aussi il va falloir s’armer de patience et d’efforts pour passer au dessus de la mêlée. C’est un choix qui sous-entend le plus souvent de faire des concessions et sacrifices comme celui d’un salaire pendant quelques temps ou d’une baisse de revenus, d’un logement (certains retournent chez leurs parents), d’une vie de famille (il faut s’en éloigner parfois le temps d’une formation ou de s’installer), d’un lieu de vie idéal….Bref on ne pourra pas tout avoir mais si vous êtes certain de votre choix, rien ne sera insurmontable !

Henriette Nendaka, fondatrice de rebelles créatives, accompagne les personnes qui ont envie de partager un savoir et de guider les autres vers un mieux-être. Elle disait très justement dans un de ses derniers posts vidéo :

« Choisissez-vous vous-même et donnez-vous la possibilité de réaliser vos rêves, il n’y a pas une situation miraculeuse qui va commencer, qui va arriver d’un seul coup et qui va vous permettre subitement d’être en mesure de vous consacrer à votre rêve.. C’est une décision que vous devez prendre ».

« Choisissez-vous et offrez-vous l’avantage, l’opportunité de réussir, soyez toujours la première personne à prendre le risque pour vous-même, à miser sur vous-même. Il faut tellement croire en vous qu’il faut investir sur vous c’est-à-dire par exemple faire un travail qui n’a rien à voir avec votre projet mais qui va vous permettre de le réaliser. Donnez-vous la chance de réaliser et de concrétiser votre projet. »

« Peu importe toutes les raisons que vous avez de ne pas sortir de votre zone de confort. Dès l’instant que vous allez prendre cette décision vous allez réussir et obtenir ce que vous voulez, vous allez constamment vous choisir et passer à l’action, vous ne laisserez pas les excuses et les soi-disant limites vous bloquer, vous trouverez des façons de contourner ».

Le plus grand secret de la réussite de votre choix reste avant tout d’y croire ! Aussi, faites-vous confiance et faites confiance à la vie !

 

 

Je vous encourage vivement à ne plus accepter de passer à côté de vous-même, je peux vous garantir que choisir de vivre dans le respect de votre nature profonde est un choix prometteur.
Vous pouvez dès maintenant découvrir la richesse de votre personnalité :

Par vous-même en téléchargeant gratuitement le cahier pratique de connaissance de soi : ici

ou par le biais de du Bilan-analyse de Personnalité, une analyse complète de votre personnalité pour prendre conscience et vivre enfin la vie qui vous ressemble !

Catherine Kergal Roelandt,

Thérapeute Astro-Psychologue,

Si vous aimez, partagez...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire, pour le moment.



Comments are closed.

Le Blog d'anazao, le blog qui positive !

Ce blog est le partage d’expériences vécues par une hypersensible optimiste.

Ce blog est une boite à astuces pour les personnes qui aiment percevoir un sens en chaque chose de la vie.

Ce blog est l’occasion d’y croire, de réagir, de garder le sourire,  de prendre confiance, de prendre conscience et de comprendre.

Vous lirez ici des mots animés par l’envie de vous rappeler que vous êtes unique par votre personnalité et que le sens de la vie c’est peut-être de ne jamais mettre de côté ce cadeau de la vie qui fait votre  différence !

365 jours de bonheur

 

Le cahier pratique du blog d’Anazao

 

Anazao conseils Mentions légales