C’est quoi un complexe ?

C’est quoi un complexe ?

Si vos complexes prennent trop de place dans votre vie, c’est qu’il est urgent de décrypter leur sens 😉

A la clef, une véritable transformation à vie !

Je suis plus complexe que mes complexes

A quoi reconnait-on un complexe ?

Il ressemble à une idée fixe et obsédante, sur ce que vous interprétez comme un défaut.

  • Un défaut physique “je suis trop ou pas assez…”
  • Un défaut psychiques (culturel ou intellectuel)
  • Un défaut social (lié à l’argent, votre profession, vos origines)

C’est une partie de vous que vous refusez et qui génère un sentiment d’infériorité.

Il agit comme un maître chanteur qui vous met la pression… De faire, d’être, d’avoir…Sous peine de ne pas être aimé(e), accepté(e), reconnu(e) par le groupe ou les personnes auxquels vous accordez une grande importance.

” Si je veux être accepté(e), reconnu(e), aimé(e) par ce(ux que je considère comme une référence, je dois être ou savoir faire ou avoir… “

Il s’accompagne de peurs paralysantes pouvant vous conduire à vous empêcher de vivre normalement et vous conduire à vous replier sur vous-même.

” Je n’irai pas, je ne le ferai pas, sinon je risque…La honte, le rejet, les railleries, les remarques désagréables “

Je liste de mes complexes

J’ai peur de quoi à cause d’eux ?

Je m’empêche de quoi ?

Que se passerait-il si je m’autorisais quand même  ?

ça changerait quoi pour moi si je n’avais pas ces complexes ? – Comment serait ma vie sans eux ?

 « Ils se moquent de moi parce que je suis différent, je me moque d’eux parce qu’ils sont tous identiques »

Kurt Cobain

Décryptage du complexe

Le complexe concerne tout le monde, chaque personne a au moins un complexe (même les personnes qui semblent les plus à l’aise dans leur vie).

Chacun leur laisse une place plus ou moins importante, selon son histoire, son éducation, ses expériences.

Le complexe peut être un tyran qui prend toute la place dans votre vie, dans vos pensées, qui dicte vos choix personnels, professionnels, relationnels.

Pour comprendre le sens du complexe, il est nécessaire de dépasser l’évidence, les apparences, la réalité, car son message personnel est ancré au plus profond de vous.

On ne fait pas disparaitre un complexe, on le comprend et on le transforme pour qu’il devienne une force. Cela s’apprend !

Depuis quand ai-je un/des complexes ?

Je me souviens précisément de la première fois où je me suis senti(e) différent(e), c’était quand, avec qui, pourquoi ?

Avec le recul, qu’est-ce que je pourrais dire de cette expérience passée ?

Si le complexe pouvait parler il vous dirait…

” Je suis bien réel ;

Je suis là pour te faire prendre conscience d’une blessure qui bouscule ton enfant intérieur ;

Tu es prêt(e) à soigner cette part de toi  qui t’empêche de vivre pleinement ta vie ;

Si  tu apprends à me comprendre et à vivre pleinement avec moi, je promets de devenir ta force “

Tout d’abord, c’est un élément déclencheur (assimilé comme une vérité) qui active le complexe :

  • Une  comparaison aux autres,
  • Un jugement,
  • Une idée de la perfection,
  • Des standards inatteignables
  • Une idée précise de”la norme”.

-Avez-vous subi des railleries d’autres enfants, du harcèlement, des humiliations ?

-Avez-vous ressenti un sentiment de honte dans le regard d’une personne ?

-Avez-vous vécu ou vivez-vous comme une diminution, une  phases clé de votre vie (l’adolescence, la quarantaine, le troisième age) ?

-Avez-vous traversé un licenciement, un deuil, un divorce, un changement de lieu de vie ou d’école, un changement majeur dans votre vie ?

Cet élément déclencheur ne peut agir que si vous êtes vulnérable, fragilisé(e) par une situation, un évènement.

En agissant, il réactive le souvenir d’une émotion bien plus ancienne, un sentiment douloureux qui remonte à l’enfance :

  • Enfant, vous prenez conscience de votre valeur dans le regard de votre famille, de vos proches, des adultes référents.

-Auriez-vous pu avoir le sentiment de devoir répondre à un modèle de perfection (des attentes fortes, des espoirs, la réalisation des rêves de vos parents, des exigences) ?

-Auriez-vous fait l’objet de comparaisons ?

-Auriez-vous pu mal vivre un évènement, une séparation par exemple ou l’arrivée d’un autre enfant ?

-Ne vous êtes-vous pas senti accepté tel(e) que vous étiez ? Pourquoi ?

-Vos parents étaient-ils eux-mêmes complexés et ont-ils pu alors vous transmettre leur insécurité ?

Le déclencheur entraine alors un sentiment d’infériorité et de honte, le sentiment de ne pas être à la hauteur de la norme du groupe ou d’une personne pour être aimé(e).

Dès lors, rien ne sera jamais assez suffisant à vos yeux pour vous sentir à la hauteur et ce sera l’escalade du pouvoir du complexe sur votre vie.

Quand je pense à mes complexes, qu’est-ce que je ressens au plus profond de moi, quelles émotions et quelles sensations physiques ?

S’ils pouvaient me parlaient que me diraient-ils ?

Si j’avais une baguette magique pour changer tout ce qui me complexe, qu’est-ce que je changerais, pourquoi et comment serait alors ma vie ?

Ne pas se fier aux apparences…

Penser que votre complexe est le problème, c’est ne se fixer que sur ce qui semble évident.

Chercher les réponses en soi, c’est ouvrir la porte de la délivrance.

Votre complexe est la partie visible de l’iceberg, c’est l’arbre qui cache la forêt

Que représente cette partie de moi que je refuse d’accepter ?

Je ferme les yeux, je me concentre, je respire profondément et je me connecte à cette partie de moi que je refuse…

-où se trouve t-elle en moi ?

-Quelle forme a t-elle ?

-Si je devais lui donner un nom quel serait-il ?

-Une couleur, quelle serait-elle ?

J’imagine que je prends un chemin au coeur de mon paysage préféré, d’un lieu où je me sens bien et je demande à cette partie de moi, de cette forme, de cette couleur, à cet endroit précis,  ce qu’elle cherche à me dire parce que je suis prêt(e) à l’entendre.

Spontanément qu’est-ce qui me vient à l’esprit ?

Je la remercie d’être là pour moi, je reprends le chemin, j’ouvre les yeux, je prends quelques minutes pour revenir et je note tout ce que j’ai perçu sur une feuille.

 « Il n’y a qu’un chemin pour le bonheur, c’est cesser de nous tracasser pour les choses qui ne dépendant pas de notre volonté  »

Epitecte

 

A suivre :  Les stratégies qui fonctionnent pour faire de vos complexes d’aujourd’hui vos forces de demain

Pas de commentaire


Laisser une réponse

Your email address will not be published Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui suis-je ?

Catherine, Cat, Cathy…

Les personnes que je croise me demandent …

Qu’est-ce qui m’a amené à ce cheminement personnel,

fait de renoncements, de résilience, d’amour de la liberté d’être, de capacités particulières …

En savoir plus